Les cours des platinoïdes continuent leur hausse

Les cours des platinoïdes, volatilité et dépendance

12 avril 2012 Commentaires fermés

Les cours des platinoïdes ont été volatiles et sont désormais en hausse constante. A presque 54 000 dollars le kilo, le platine est aujourd’hui une des matières premières les plus chères au monde. Les cours des platinoïdes, s’ils sont peu connus du grand public, ont pourtant une importance directe sur de grands nombres de produits de consommation courante. Un point sur les cours des platinoïdes s’impose donc.

Les cours des platinoïdes et les industries

Le cours des platinoïdes influence les prix des smartphones

Les cours des platinoïdes et l’activité d’un grand nombre d’industries, automobiles, électroniques et pétrochimiques sont directement interdépendants. Possédant des propriétés physiques et chimiques très particulières, les platinoïdes entrent en effet dans la fabrication de très nombreux produits industriels. Dès lors, d’un côté l’activité industrielle influence les cours des platinoïdes et de l’autre les cours des platinoïdes influencent les choix et les débits des secteurs concernés. Mais au fait, les platinoïdes, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de métaux rares et précieux de la famille du platine. Ils sont extrêmement ductiles, c’est-à-dire qu’ils sont conducteurs sans offrir de résistance importante au courant électrique. Ils ont aussi la propriété d’absorber très fortement un certain nombre de gaz, l’hydrogène notamment. La faible production mondiale, liée à leur rareté, et la demande forte conduisent à des cours des platinoïdes élevés et sujets à des tendances haussières depuis des années. Par exemple, la production mondiale cumulée de platine et de palladium, les principaux platinoïdes, s’élève à seulement 450 tonnes par an ! Or ils sont utilisés dans la fabrication des pots catalytiques par exemple, 49% de la production mondiale, la fabrication d’appareils électroniques comme les téléphones mobiles, les ordinateurs etc., 16%, la prothèse dentaire, 12%, et la joaillerie, 15%, 8% concernent les autres utilisations de moindre importance. Les applications sont donc très nombreuses et les stocks se réduisent comme peau de chagrin : on considère que les réservent mondiales sont de seulement 13 000 tonnes à l’heure actuelle, de quoi tenir encore une petite trentaine d’années… et accélérer la hausse des cours des platinoïdes !

Les cours des platinoïdes : la production en question

 

Les cours des platinoïdes : les deux géants mondiaux tiennent les rênes

Les cours des platinoïdes dépendent de deux pays producteurs qui cumulent à eux seuls 90% de la production mondiale : l’Afrique du Sud et la Russie. Le premier fournit essentiellement du platine, le second du palladium. La Russie fait depuis les années 90 la pluie et le beau temps sur les cours des platinoïdes, en particulier du palladium. En effet, un stock considérable de cette matière première a été constitué dans les années 70-80. Ce stock sert à équilibrer les cours des platinoïdes, en faveur de la Russie bien sûr, en fonction de la production de Norilsk Nickel, unique entreprise autorisée à exploiter le métal précieux. L’Afrique du Sud quant à elle souffre surtout d’infrastructures fragiles et de conditions sociales déplorables. Coupures d’électricité régulières et grèves des mineurs secouent le pays et inquiètent les marchés. Les cours des platinoïdes s’en ressentent directement à la hausse. Par exemple, un mineur extrait 29 onces, environ 31 grammes, de platine par an ! Ainsi, la grève des salariés d’Impala Palladium, l’entreprise sud-africaine, et qui a bloqué l’exploitation en début d’année 2012 a causé une perte journalière de 3000 onces, soit 93 kilos ! Le problème est qu’il est à l’heure actuelle quasiment impossible de se passer de ces deux géants : il n’existe que peu de filons de ces métaux rares et la création de nouvelles mines coûte extrêmement cher. Les cours des platinoïdes vont donc continuer d’augmenter de manière régulière jusqu’à épuisement des stocks mondiaux.

Les cours des platinoïdes, évolutions et perspectives

Les cours des platinoïdes : une hausse inévitable

Les cours des platinoïdes, après une phase de forte volatilité dans les années 90, se sont stabilisés sur une tendance haussière régulière. Ainsi, par exemple, le cours du palladium était de 255 euros l’once en 2006 et a atteint 601 euros l’once en 2011 ! Le platine a atteint le 9 février un sommet jamais atteint à 1671 dollars l’once ! Les cours des platinoïdes sont donc en perpétuelle augmentation, au grand détriment des industriels. D’autant que les mesures de plus en plus drastiques de nombreux Etats sur la réduction d’émissions de gaz à effet de serre conduit à une augmentation de la demande de platinoïdes toujours plus conséquente pour absorber ces gaz. Pourtant, les industriels eux-mêmes jouent un rôle non négligeable dans cette évolution des cours des platinoïdes. En effet, face à la hausse du platine, les fabricants de pots catalytiques se sont rués sur le palladium… provoquant ainsi une augmentation immédiate des cours de ce platinoïde ! Face au monopole des deux grands pays producteurs de ces matières premières, l’espoir vient peut-être de Mitsubishi Corp qui a décidé d’investir lourdement dans une société américaine, SCI, qui a lancé récemment le développement d’une nouvelle mine aux Etats-Unis. Ce sont 2 447 000 onces de palladium qui sont espérées. Cette augmentation prévue de la production devrait pouvoir faire baisser les cours des platinoïdes. Cependant, les chercheurs et les ingénieurs vont devoir se creuser la tête pour trouver des solutions alternatives : il faudra bien un jour trouver des remplaçants aux platinoïdes.

Comments are closed.