Plan épargne retraite, les pièges à éviter

13 avril 2012 Commentaires fermés

Plan épargne retraite : comment ça marche

Plan épargne retraite : assurer sa deuxième vie

Un plan épargne retraite populaire, PERP, est un contrat d’assurance permettant la constitution d’un capital dans l’optique de compléter la rente de retraite obligatoire. Un plan épargne retraite est souscrit de manière individuelle auprès d’assureurs ou de banques. Il s’agit d’un complément de retraite par capitalisation : à partir de la date de signature du contrat, le souscripteur alimente un plan dont le taux de rémunération est variable selon les organismes. Le capital constitué par le plan épargne retraite sera reversé sous forme de rente à partir de l’âge de la retraite ou du départ en retraite effectif, selon les choix du souscripteur. Il est aussi possible de toucher jusqu’à 20% du fonds sous forme de capital, sans pénalité. Avant l’échéance du contrat, le capital constitué peut être retiré ou versé sous forme de rente aux bénéficiaires en cas de décès du souscripteur, d’achat de la résidence principale, de licenciement économique ou de surendettement. Les versements effectués sur un plan épargne retraite sont déductibles des impôts. En-dessous de 36 372 euros annuels de revenus, le montant total des versements est déductible. Au-dessus de ce plafond, ce sont 10% des revenus annuels qui sont déductibles, quel que soit le montant total des versements effectués dans l’année. En général, le capital d’un plan épargne retraite est bloqué pendant 8 ans. En cas de retrait en deçà de cette limite, le bénéficiaire aura des pénalités à verser à l’organisme auprès duquel il a souscrit le contrat.

Plan épargne retraite : quels risques pour quelle rémunération

Plan épargne retraite : risque ou confort ?

Un plan épargne retraite est rémunérateur parce que les fonds investis sont placés par l’organisme. Il existe plusieurs types de placements correspondant à différents niveaux de risque et de rémunération. Les plans épargne retraite placés sur des supports en euros sont les plus fiables mais aussi les moins rémunérateurs : c’est l’organisme qui assume tous les risques du placement. Les plans épargne retraite en contrat d’unités de compte sont, logiquement, à la fois les plus rémunérateurs et les plus risqués. Le capital est placé en parts de fonds boursiers. Il est donc soumis aux variations du marché. Le souscripteur est seul à assumer les risques : il est possible de tout perdre. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé aux Etats-Unis en 2007 : de nombreuses personnes avaient misé leur retraite sur les marchés et ont tout perdu ! Il faut donc être très vigilant. La dernière solution est le plan épargne retraite multi-supports. Une part variable et à déterminer avec l’organisme est placée sur supports en euros, l’autre sur parts de fonds boursiers. Le taux de rémunération est donc intermédiaire et, en cas de volatilité des marchés, une part du capital est garantie. Quelle que soit l’option choisie, les organismes ont l’obligation de garantir 90% du capital à 2 ans de la retraite du souscripteur. Cela signifie qu’au moins 90% du capital seront déplacés sur des supports en euro. Ce déplacement se fait de manière progressive : à partir de 10 ans avant la retraite, les fonds du plan épargne retraite sont rapatriés petit à petit sur des supports garantis.

Plan épargne retraite : les points à surveiller

Plan épargne retraite, bien étudier les contrats

Souscrire un plan épargne retraite n’est donc pas une mince affaire. En effet, il faut tout d’abord se méfier des offres trop alléchantes. Des taux élevés supposent une prise de risque élevée. Il ne faut surtout pas imaginer gagner beaucoup d’argent tout en garantissant son capital : le monde réel est un peu plus dur que ça ! Bien étudier les types de placements proposés par votre organisme de plan épargne retraite est donc fondamental. L’autre point à contrôler concerne le mode de versement. Certains fournisseurs de plan épargne retraite imposent des versements réguliers dont le montant est établi par contrat. En cas de non versement, le souscripteur subit des pénalités ! Il convient donc de choisir un plan épargne retraite offrant des versements libres ou tout au moins modifiables. De plus, les frais associés aux rentes reversées peuvent varier considérablement en fonction des organismes. Il est donc important à la fois d’étudier plusieurs offres et, éventuellement, de faire jouer la concurrence pour faire baisser ces tarifs et amener les choses à son avantage. Enfin, il faut savoir que toutes les options supplémentaires pouvant être choisies, du type reversion à 30, 60 ou 100% au bénéficiaire désigné en cas de décès, rente éducation des enfants mineurs etc., ont toutes un coût. Aussi chaque option déterminée pour un plan épargne retraite doit donner lieu à une étude comparative précise. Un plan épargne retraite est un investissement sur le long terme : foncer tête baissée sans réfléchir est la dernière chose à faire !

Comments are closed.