Les indices boursiers : comprenez ce qui nous gouverne

Les indices boursiers expliqués en toute simplicité !

11 avril 2012 Commentaires fermés

Les indices boursiers. Une expression évoquée quotidiennement dans les journaux papiers, radio et télévisés. Mais qui sait au juste ce que cachent ces termes ? Les indices boursiers sont des outils statistiques utiles au monde de la finance. Mais comme aujourd’hui c’est l’économie qui gouverne le monde, il est utile de connaître ses rouages, dont les indices boursiers font partie intégrante.

Les indices boursiers, la bourse et l’économie réelle

Les indices boursiers : qu'est-ce que c'est ?

Les indices boursiers sont des mesures, résultant de calculs statistiques, qui représentent la santé économique et les performances d’une bourse, d’un marché ou d’un secteur d’activité. Il existe deux types d’indices boursiers : les indices simples et les indices boursiers pondérés. Les indices simples sont des moyennes arithmétiques simples : la somme des cours des actions de plusieurs sociétés est divisée par le nombre de titres en circulation. Les indices pondérés prennent en compte le poids relatif de chaque élément qui le compose dans la capitalisation boursière totale. Autrement dit, plus une société a d’actions en circulation, ou bien plus le cours des actions d’une société est élevé, et plus son poids est important. Elle pèsera donc plus dans l’indice boursier pondéré qui la prend en compte. Or, le cours d’une action dépend principalement de la loi de l’offre et de la demande : plus il y a d’investisseurs réclamant une action, plus son cours augmente. A l’inverse, moins il y a d’investisseurs intéressés par une action, plus elle baisse. Cet intérêt des investisseurs est, d’une manière générale, motivé par la santé d’une entreprise et ses performances. Ainsi on peut globalement considérer que le cours des actions d’une entreprise est un bon indicateur de sa performance et de sa fiabilité. C’est pourquoi, les indices boursiers étant basés sur des cours d’actions, on les utilise comme des indicateurs, d’où leur nom, de la performance d’un marché, d’une bourse ou d’un secteur d’activité. Comprendre et suivre les évolutions de ces outils est donc indispensable à toute personne qui souhaite se lancer dans le monde de la bourse.

Quels sont les indices boursiers français ?

Les indices boursiers français : le CAC 40 en tête

Les indices boursiers sont développés par des sociétés commerciales de gestion des marchés financiers. En France, c’est la société NYSE Euronext qui crée ces indices boursiers, afin de permettre un suivi de l’évolution de la bourse parisienne. Le principal indice géré par cette entreprise est celui qui domine les autres, sur le plan médiatique : le fameux CAC 40. Mais qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un indice pondéré comprenant les valeurs des 40 entreprises à la plus grosse capitalisation. Il est régulièrement mis à jour par un comité d’experts. En effet, outre les valeurs qui doivent être adaptées, sa composition même est adaptée à chaque changement de situation : il doit être représentatif à la fois des volumes d’échanges mais aussi de l’importance des secteurs d’activités sur la place boursière parisienne. Cet indice boursier est « emboîté » dans une série d’indices plus larges. Tout d’abord, le SBF 120, pour Société des Bourses Françaises 120. Il comprend les 40 valeurs du CAC 40, les 20 du CAC Next 20, antichambre du grand frère, une partie du CAC Mid et enfin une partie des principales capitalisations du « second marché ». C’est au total 120 valeurs qu’il prend en compte et il est mis à jour toutes les 30 secondes ! Ce dernier est lui-même compris dans le grand SBF 250 qui intègre bien sûr les indices déjà cités plus 130 valeurs des autres principales capitalisations françaises. Enfin, il existe des indices dits sectoriels. Ils représentent la santé d’un secteur d’activité précis : l’automobile, les nouvelles technologies, l’industrie du luxe… Tous ces indices boursiers sont des outils au service des investisseurs et des entreprises : la bourse n’est pas qu’un lieu d’investissement, c’est aussi un lieu de financement des sociétés, des collectivités… et des Etats !

Les indices boursiers du monde… de la finance

Les indices boursiers font la loi

Certains indices boursiers font tout simplement la pluie et le beau temps ! C’est ainsi que l’indice boursier de la place de New York est parfois attendu avec fébrilité… à Paris. Le Dow Jones est en effet un indicateur fondamental de la finance ; il n’est pas rare qu’il donne le ton aux autres places boursières du monde. Il s’agit du plus ancien indice boursier : fondé en 1896, il perdure depuis et a même fait des petits. Il se décline donc en 3 versions : le DJIA, concernant les valeurs industrielles, le DJTA, concernant les valeurs du transport et le DJUA, concernant le monde de l’énergie. L’autre indice boursier américain obscur et pourtant fréquemment évoqué dans les journaux télévisés, c’est le Nasdaq. Très volatile, il représente les valeurs technologiques américaines. Le Dax de Francfort serait l’équivalent d’un CAC 30, version allemande. Sauf qu’il s’agit, comme le Dow Jones et le Nasdaq, d’un indice boursier simple, et non pondéré comme le CAC français. Le Nikkei est très riche puisqu’il se calcule à partir de 225 valeurs asiatiques ! Fondamental pour suivre les évolutions des marchés orientaux, il est aussi extrêmement spécifique et difficile d’accès pour les non-initiés. Enfin, le FTSE 100, surnommé « Footsie » est l’indice boursier de la première place financière européenne : Londres. Il s’agit cette fois-ci d’un indice boursier pondéré, comme nos indices français.

Comments are closed.